NOS SPONSORS ET NOS SOUTIENS

Au fil des ans, nous avons fédéré différents acteurs qui nous ont aidés à faire grandir D'ici, ça ne paraît pas si loin. Citons en particulier la DRAC Nouvelle-Aquitaine qui nous a soutenus très tôt dans la mise en œuvre du projet ; ainsi que l'aide décisive de la région Nouvelle-Aquitaine et du groupe Total dans la diffusion du projet.
 
Nous tenons à remercier nos sponsors :
drac-aquitaine-9437a.jpg
logo-nouvelle-aquitaine.png
index.jpg
2PMA_logo.jpg
LOGO VEB HD.png
Total Foundation CMYK pour print quadri_
doka_logo.png
et les institutions et partenaires suivants :
larochelle.png
Artlab.png
mourenx.png
lycee.jpg
fumel.png
lafrenaie.jpg
foyers.png
Unknown.png
logoBO-noir-01.tif
th.jpg
fiba.jpg
basque.png
legta.jpg
Lycee_fumel.jpg

QUI SOMMES-NOUS ?

Le collectif LesAssociés naît en 2013. 

Aujourd’hui, il rassemble cinq photographes de sensibilités et de styles très différents. 
Constitué comme un groupe d’amis, il s’est rapidement donné comme priorité
 la mise en œuvre de projets culturels favorisant le dialogue des points de vue.

D’ici, ça ne paraît pas si loin est né de cette volonté de création commune.

De la même manière que nous avons voulu faire
 dialoguer différentes singularités en Nouvelle-Aquitaine, les photographes du collectif
 ont produit ce projet comme on fait société : en créant des complémentarités à partir
 de chaque individualité.
www.lesassocies.net 

s'est affranchi du lisible, dans une écriture en noir & blanc, souvent associée au mouvement. À ce jour plusieurs séries construisent un propos en tension, entre univers déshumanisé (Runners of the future), rapport à la nature (L'étale des saisons) et un questionnement récurrent autour de la transcendance (De Anima ; The morning after).

construit une trajectoire introspective nourrie de mises en dangers, dans une écriture poétique et lyrique, principalement en noir & blanc. Dans chacune de ses séries (Forever Young, Sang Noir, Fable), il explore l’incertitude, le désir et la violence sur lesquelles se fonde toute relation humaine. Élie a auto-édité un livre fait main,

Sang Noir, en juillet 2019.

est un photographe de la « ligne claire ». Portraitiste, il affectionne l'architecture et la représentation de l’homme dans son environnement. Tourné vers la couleur et la lumière naturelle, il aime à détourner les codes. Son travail, Le visage de la guerre, série de portraits de masques des gueules cassées de la guerre 14-18, cultive l’ambiguïté jusqu'au malaise.

travaille sur la reconnaissance, la sienne propre et celle du sujet représenté. L'ambiguité entre ce qui est vu et ce qui est (Les Invisibles, travail sur les prêtres-ouvriers ; Lost Highway, sur le périphérique parisien) déterminent ses premiers travaux. Joël se consacre aujourd'hui à la question de la fiction dans l'univers urbain (Zoning, la ville qui n'existait pas…).

se consacre au monde maritime comme promesse d'un départ toujours retardé. Après un long travail sur les détroits européens (Détroits), il explore de nouvelles narrations (Périphérique, terre promise,  Nourrir la ville) avec le films photographiques. Il travaille actuellement sur l'érosion du littoral, et ses problématiques environnementales (Ce que charrie la mer).

Frédéric Corbion
est un musicien multi-instrumentiste, auteur, compositeur, interprète, auteur de cinq albums (dont deux solo) ainsi que de la bande originale du film Les veilleurs de la dernière nuit. Son champ de création traverse également plusieurs disciplines; du traitement et de l’illustration sonore à la réalisation cinématographique.

Cyrille Latour
est rédacteur-multimédia pour France Télévisions. Son goût de la narration – il est auteur de trois romans aux éditions L'Amourier, dont le très beau Car l'amour existe – et de l'image le place au carrefour de plusieurs univers. Monteur mais aussi scénariste et critique pour Les Fiches du Cinéma, il a travaillé avec Sébastien Sindeu sur le format du film photographique, devenu Les Voyages immobiles pour le collectif LesAssociés.

Pierre Coutelle
est libraire. Il assouvit ainsi son goût des mots et de la transmission. Amoureux de la description  « disséquer est une vengeance… » , il nourrit une passion pour le photographe Chris Marker, précurseur du film photographique. Un travail qui l’a beaucoup inspiré pour notre livre, dans l’écriture de l’épilogue sur Mériadeck.

Luc Gwiazdzinski
est géographe. Ses travaux portent sur les villes, les temps, les mobilités, la nuit, les territorialités critiques et créatives. Il collabore régulièrement avec des collectifs d’artistes sur des approches sensibles des mondes contemporains. Il a publié une quinzaine d’ouvrages parmi lesquels : La nuit, dernière frontière de la ville, L’Aube ; Si la route m’était contée, Eyrolles ; L’hybridation des mondes, Elya ; L’utopie d’un rond-point, Elya.

Le bec en l'air
est un éditeur indépendant installé à Marseille. Un point commun réunit ses publications : le dialogue entre photographie et récit, à travers une mise en page étudiée et des photographies d’auteurs. Composé de plus de 200 titres, le catalogue s'est enrichi au fil des ans d’écritures photographiques variées qui constituent une cohérence éditoriale : la photographie comme outil de questionnement du monde contemporain, qu’il s’agisse de préoccupations documentaires, esthétiques ou intimistes.

LES ASSOCIÉS /// COLLECTIF DE PHOTOGRAPHES /// © 2020

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - White Circle